Ce soir l’Amérique prend son bain

Geneviève dessine une mappemonde. Elle place l’Amérique en plein centre et dit : «Nous sommes ici. C’est nous les chefs.» Jean-Pascal rentre son bras dans son chandail. Il s’appellera Martin, son projet commence avec un bras coupé. Marc veut jouer un animateur comme celui de La Poule aux Oeufs d’OR. Son premier invité sera Gertrude Stein. Pascale court et le temps file. Elle dit «L’Amérique est une page blanche, on peut y écrire ce qu’on veut.» Peu à peu, une famille se dessine. Une famille sans père, sans mère et sans histoire, avec seulement en poche un nom inventé: les Beaulieu comme dans «Quel beau lieu, j’aimerais y vivre toute ma vie.» Pour ce deuxième spectacle de la compagnie, l’Amérique se raconte par le biais du récit grinçant d’une famille d’orphelin·e·s en quête d’identité. Cette pièce témoigne de la difficulté d’écrire sa propre histoire. Si l’Amérique, avec ses grands espaces et ses possibilités multiples, est une page blanche, que doit-on y écrire?

Texte collectif
Conception et mise en scène: Catherine Bourgeois
Assistance à la mise en scène: Amélie Dumoulin
Avec: Marc Barakat, Jean-Pascal Fournier, Geneviève Morin-Dupont, Pascale St-Jean et Pablo le chien
Direction de production et accompagnatrice: Anne Williams
Musique originale: Julie Rousse
Costumes: Julie Charland
Assistance au décor et accessoires: Marie-Hélène Généreux
Design graphique: Mivil
Vidéo: Anne Williams et Alexandra Oakley
Relations de presse: Sandrine Gris (Scarabée Torpille)

Produit en collaboration avec Les Muses: Centre des arts de la scène et le Bain Mathieu (S.P.A.G.)