Directrice générale et artistique : Catherine  Bourgeois
Directrice administrative : Yumi Palleschi
Productrice créative : Pénélope Bourque
Directrice technique : Sophie Bergeron
Chargée de communications : Pascale St-Onge
Agente de diffusion : Esther Charron
Artistes en résidence : Michael Nimbley et Edon Descollines

Conseil d’administration
Président : Jean-Pascal Fournier, Galerie COA
Secrétaire : Gabrielle Gayrard, avocate, Gayrard Avocats
Trésorière : Rosy Haddad, conseillère financière, Manuvie
Administrateur : Edon Descollines, artiste multidisciplinaire
Administratrice : Anne Williams, Vélo Québec
Administratrice : Ana Gavrancic, responsable du développement organisationnel et formation, VYV
Administratrice : Pascale St-Jean, massothérapeute et propriétaire, Mon oasis santé
Administratrice : Catherine Bourgeois, directrice artistique Joe Jack et John

 

Catherine Bourgeois aborde initialement le théâtre par la scénographie, puis cofonde en 2003 la compagnie Joe Jack et John au sein de laquelle elle développe une écriture de plateau en mettant en scène un théâtre performatif, collectif et inclusif. Elle s’est mérité deux fois le prix de la meilleure mise en scène au Gala des Cochons d’or, avec Just fake it en 2012, puis AVALe en 2014. Just fake it lui a également valu une bourse LOJIQ en plus d’avoir reçu le prix Janine-Sutto en 2013. En 2017, Brigitte Haentjens, lauréate du Prix du Gouverneur Général, déclare vouloir encourager « des créateurs et créatrices dont la démarche est singulière et profonde » et remet sa bourse à cinq artistes desquelles Catherine fait partie. Dernièrement, elle met en scène les spectacles je ne veux pas marcher seul et Dis merci, et travaille présentement à l’élaboration d’une œuvre théâtrale de réalité virtuelle, Violette.

Catherine a également agi à titre de directrice de production et d’assistante à la chorégraphe Margie Gillis de 2006 à 2013, un travail qui lui a fait découvrir divers artistes, villes et scènes. Elle a travaillé pendant plus de cinq ans pour Imago Theatre où elle fut directrice adjointe de 2005 à 2008, en plus d’y occuper plusieurs sièges, dont metteuse en scène de la production primée (The MECCAs et l’ACQT) The Baroness and The Pig de Michael Mackenzie présentée en 2008 au Théâtre La Chapelle.

Catherine a étudié en scénographie à l’Option-Théâtre de Ste-Thérèse, puis a complété un BA en scénographie à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM (Montréal), ainsi qu’une maîtrise en mise en scène au Central School of Speech and Drama (Londres). En 2018, elle a remporté le Prix artiste-mi-carrière de la Fondation de la Faculté des arts de l’UQAM. Elle enseigne également aux élèves en interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada.

Photo : Charles Lafrance

 

Originaire de l’Italie, Yumi a d’abord étudié la musique classique à l’Université de Musique Fryderyk Chopin de Varsovie en Pologne et à la Southern Methodist University de Dallas aux États Unis. Elle a travaillé en tant que pianiste professionnel soliste, en formation de chambre et avec l’accompagnement de divers orchestres internationaux en Europe, en Asie, en Amérique Centrale et en Amérique du Nord.

En parallèle, elle a développé un intérêt pour la gestion des organismes artistiques, qui l’a amenée à collaborer avec l’Accademia Internazionale dell’Opera Lirica G.Verdi de Terni, Italie, en tant que assistante administrative. Elle a aussi travaillé en tant que coordonnatrice d’événements avec la Joaquin Achucarro Foundation de Dallas, étant responsable de la programmation, la production et le marketing d’événements interdisciplinaires qui alliaient musique, danse, théâtre et arts visuelles.

En 2019, elle a complété une maîtrise en gestion internationale des organismes artistiques à HEC Montréal et à la Southern Methodist University à Dallas. Ces études lui ont donné l’opportunité d’approfondir ses connaissances de gestion en observant diverses pratiques de management aux États Unis, en Canada, en Colombie, en Chine, en Inde et en Italie.

Présentement, elle est directrice administrative de la compagnie théâtrale Joe Jack et John en plus d’occuper un poste de gestionnaire de commandites et de levée de fonds au sein de Contact Theater à Montréal.

Photo : Sarah England

 

Après des études en littérature et cinéma, Pénélope Bourque a complété le programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada en 2013. Elle a ensuite cofondé le collectif Ce n’était pas du vin avec Véronique Bossé, qui a signé la mise en scène de sa pièce Iseult&Evaelle – un beau conte d’amour et de mort en 2016, puis de son spectacle de danse-théâtre pour enfants La chasse aux billes en 2017. En plus de consacrer son temps à l’écriture et à la traduction, elle collabore également avec la compagnie Joe Jack et John à titre de dramaturge et de productrice, notamment sur le spectacle Abîmés — quatre courtes pièces de Samuel Beckett, présenté en 2016, puis sur l’écriture de la pièce Dis merci, présentée au théâtre Espace Libre, au Theatre Centre et au Centre national des arts en 2018.

Photo : Maxime Côté

 

Sophie Bergeron se spécialise en direction technique et en conception vidéo. Son objectif est de porter ses projets le plus loin possible. Ainsi, son désir d’accomplissement la pousse à toujours innover. En plus du théâtre, elle souhaite œuvrer dans les domaines de l’exposition muséale, de l’expérience immersive, de la danse, du cirque et du jeune public. Elle s’intéresse fortement à la tournée sous toutes ses formes.
Avant de faire le saut en théâtre, elle a obtenu un DEC en arts visuels ainsi qu’un DEP en ébénisterie en en finition de meuble.
Lors de sa formation à l’École nationale de théâtre du Canada, elle a notamment travaillé sous la supervision de Simon Cloutier, Pierre Phaneuf, Kathleen Gagnon, Victor Lamontagne, René Lavoie, Isabelle Brodeur, Gonzalo Soldi et Mathieu St-Arnaud.
Sophie est toujours à la recherche de nouveaux défis à relever.
Photo : Maxime Côté

Michael Nimbley étudie le théâtre aux Muses depuis 2004. Acteur bilingue au charisme inclassable et à la voix singulière, cet acteur dans la soixantaine collabore régulièrement avec Joe Jack et John depuis 2009, dans les pièces Mimi, Just fake it, AVALe, et Abîmés – quatre courtes pièces de Samuel Beckett. En 2010, Michael est de la distribution du Cabaret des Muses à L’Astral où il campe, aux côtés du comédien Frédéric Lavallée, un troublant personnage dans un extrait de Zoo Story (Edward Albee), mis en scène par Richard Gaulin. Il participe au nouveau happening interdisciplinaire des Muses, Fête, petites écorchures et effets presque spéciaux, sous la direction de Amélie Dumoulin. Au cinéma, il joue dans le film Cendres, d’Éric Savoie, et est également de la distribution du film Gabrielle de Louise Archambault. Depuis 2018, il est artiste en résidence au sein de la compagnie Joe Jack et John, où il développe un projet de pièce intitulé Les waitress sont tristes.

Photo : Adrienne Surprenant

Edon Descollines est un artiste visuel, poète, danseur et acteur diplômé des Muses – Centre des arts de la scène, où il a étudié de 2005 à 2013. Il se démarque par la qualité de son expression scénique, par sa créativité et par son engagement corps et âme envers l’art. En tant qu’acteur-danseur professionnel, il a fait partie de Leçons (Les Productions des pieds des mains) présenté en 2004-2005 à Montréal et en Belgique. En 2006, il a eu la chance de s’envoler au Japon pour y présenter L’Ombre, un duo chorégraphique réalisé par cette même compagnie. En 2010, il dansait au sein du Très Grand Continental de Sylvain Émard Danse au FTA. Il était également de la distribution du film Gabrielle de Louise Archambault en 2013 et sera de celle de Tu dors Nicole, de Stéphane Lafleur, en 2014. En tant qu’artiste visuel, il collabore régulièrement avec Exeko, où il a notamment exposé dans le cadre de l’événement Tandem Créatif en 2013 et en 2014. Avec Joe Jack et John, il participe au spectacle je ne veux pas marcher seul, présenté en 2015 et 2018 sur le territoire montréalais. Edon cultive par ailleurs une activité de poète et de dessinateur très personnelle et extrêmement fertile.

Photo: Adrienne Surprenant