Équipe

Directrice générale et artistique : Catherine Bourgeois
Productrice créative : Pénélope Bourque
Coordination générale : Charlie Julien
Direction technique : Audrey Belzile
Répétitrice et accompagnatrice : Aude Lachapelle
Artistes en résidence : Michael Nimbley et Edon Descollines

Conseil d’administration

Président : Jean-Pascal Fournier, Galerie COA
Secrétaire : Gabrielle Gayrard, avocate, Gayrard Avocats
Trésorière : Rosy Haddad, conseillère financière, Manuvie
Administrateur : Edon Descollines, artiste multidisciplinaire
Administratrice : Anne Williams, Vélo Québec
Administratrice : Ana Gavrancic, responsable du développement organisationnel et formation, VYV
Administratrice : Pascale St-Jean, massothérapeute et propriétaire, Mon oasis santé
Administratrice : Catherine Bourgeois, directrice générale et artistique, Joe Jack et John

Catherine Bourgeois

Catherine Bourgeois dirige la compagnie Joe Jack et John, qu’elle a cofondée en 2003 et qui trouve aujourd’hui un port d’attache à Espace Libre. Ayant initialement abordé le théâtre par la scénographie, elle développe depuis une démarche artistique s’appuyant sur l’écriture de plateau, mettant en scène un théâtre performatif et collectif qui carbure aux rencontres humaines.

Après avoir étudié en scénographie à l’Option-Théâtre de Ste-Thérèse, elle a complété un BA en scénographie à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM (Montréal), ainsi qu’une maîtrise en mise en scène au Central School of Speech and Drama (Londres). En parallèle de sa pratique au sein de Joe Jack et John, Catherine a agi à titre d’assistante à la chorégraphe Margie Gillis de 2006 à 2013, et d’Associate Director pour Imago Theatre de 2005 à 2008.

Au fil des dix productions qu’elle a conçues et dirigées au sein de Joe Jack et John, Catherine a acquis une réputation de leader au sein de la communauté des arts vivants pour son esthétique unique et l’humanité de ses distributions. Plusieurs de ses dernières créations sont allées à la rencontre de publics diversifiés à l’échelle nationale et internationale, notamment Just fake it (Belgique, Allemagne), Abîmés (France) et Dis merci (Ontario, Manitoba, Allemagne). Elle est récipiendaire d’un prix MEC-CAs (The Baronness and the Pig, 2008), de deux Cochons d’or pour Meilleure mise en scène (Just fake it, 2011; et AVALe, 2014), du Prix artiste mi-carrière de la Fondation de la Faculté des arts de l’UQAM (2018) et du Prix Amyot (2019), remis par l’École nationale de théâtre du Canada, où elle enseigne aux étudiant·e·s en interprétation et en mise en scène depuis 2017. Elle a également fait partie des finalistes au Prix Jovette-Marchessault 2020.

En plus de se consacrer à la reconnaissance et la pérennisation du mandat de la compagnie qu’elle défend avec passion depuis maintenant 18 ans, Catherine travaille et milite activement pour une plus grande reconnaissance de la pratique des femmes (membre des Femmes pour l’équité en théâtre et du Comité de direction du chantier féministe) et des artistes en situation de handicap dans le milieu théâtral.

Penelop Bourque

Pénélope Bourque a complété le programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada en 2013, après avoir reçu une formation universitaire en études littéraires et cinématographiques. Elle se consacre à l’écriture, à la traduction et à la production de théâtre. Sa démarche d’autrice s’affirme autour de l’envie de créer hors de la solitude qu’impose parfois l’écriture, avec la conviction qu’une communauté peut se former autour de mots partagés sur une scène. Avec le collectif Ce n’était pas du vin, elle a signé Iseult & Evaelle – un beau conte d’amour et de mort (Réseau Accès culture, 2016), La chasse aux billes (Place des arts, 2017) et Jaunes et rouges brillent les étoiles (ZH Festival, 2017). Avec la compagnie Nervous Hunter, elle a également accompagné dans l’écriture de plateau l’équipe de Lévriers (MAI, 2018; Centre national des arts, 2019). Au cours de la saison 2020-2021, sa traduction de la pièce de Rhiannon Collett J’ai jamais… sera présentée par le Youtheatre. Au sein de JOE JACK ET JOHN, elle chapeaute la coordination de production et a collaboré notamment à l’écriture collective de la pièce Dis merci.

 

Brandon Hepworth

Brandon Hepworth a commencé son parcours professionnel dans les coulisses du théâtre dès ses études secondaires, et a poursuivi sa passion en occupant plusieurs postes en soutien aux artistes depuis. Il est diplômé des programmes de production théâtrale de John Abbott (2014) et de l’École nationale de théâtre du Canada (2017).Depuis la fin de ses études, Brandon a participé à la création de nombreuses œuvres théâtrales canadiennes qui ont connu des premières mondiales à Montréal, dont Dis Merci (2018) avec JoeJack et John, Hockey Sweater: A Musical (2017 & 2018) avec le Segal Center for the PerformingArts, Successions (2018) avec le Centaur Theatre et Lateef and the Distraction Machine (2018)avec le MAI. Il a également travaillé sur les pièces Other People’s Children (2018) avec Imago Theatre et Othello (2019) avec le Stradford Shakespeare Festival.

Lorie Ganley

Lorie Ganley a un parcours académique en cinéma au Cégep Montmorency et en sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Bachelière en études théâtrales à l’École Supérieure de théâtre de l’UQAM, elle développe une pratique multidisciplinaire des arts vivants sous des perspectives féministes, inclusives et collectives à travers la mise en scène et comme conseillère dramaturgique. Elle a travaillé avec plusieurs compagnies dont La Serre – arts vivants (Vous êtes ici), Matériaux Composites (Home Dépôt) et Les 2 Mondes (Gym de l’imaginaire). Elle explore également une pratique ludique en arts visuels et a participé à la 13e édition du festival poèmes-affiches organisée par la revue Le Pied.

Elle collabore avec Joe Jack et John depuis 2018 à titre d’accompagnatrice et de répétitrice pour les comédien-ne-s de la compagnie sur différents projets. Elle a entre autres participé aux tournées de Dis Merci à Mayence, Winnipeg et Ottawa.

Michael Nimbley étudie le théâtre aux Muses depuis 2004. Acteur bilingue au charisme inclassable et à la voix singulière, cet acteur dans la soixantaine collabore régulièrement avec Joe Jack et John depuis 2009, dans les pièces Mimi, Just fake it, AVALe, et Abîmés – quatre courtes pièces de Samuel Beckett. En 2010, Michael est de la distribution du Cabaret des Muses à L’Astral où il campe, aux côtés du comédien Frédéric Lavallée, un troublant personnage dans un extrait de Zoo Story (Edward Albee), mis en scène par Richard Gaulin. Il participe au nouveau happening interdisciplinaire des Muses, Fête, petites écorchures et effets presque spéciaux, sous la direction de Amélie Dumoulin. Au cinéma, il joue dans le film Cendres, d’Éric Savoie, et est également de la distribution du film Gabrielle de Louise Archambault. Depuis 2018, il est artiste en résidence au sein de la compagnie Joe Jack et John, où il développe un projet de pièce intitulé Les waitress sont tristes.

Edon Descollines

Edon Descollines est un artiste visuel, poète, danseur et acteur formé aux Muses – Centre des arts de la scène, où il étudie depuis 2005. Il se démarque par la qualité de son expression scénique, par sa créativité et par son engagement corps et âme envers l’art. En tant qu’acteur-danseur professionnel, il a fait partie de Leçons (Les Productions des pieds des mains) présenté en 2004-2005 à Montréal et en Belgique. En 2006, il a eu la chance de s’envoler au Japon pour y présenter L’Ombre, un duo chorégraphique réalisé par cette même compagnie. En 2010, il dansait au sein du Très Grand Continental de Sylvain Émard Danse au FTA. Il était également de la distribution du film Gabrielle de Louise Archambault en 2013 et de celle de Tu dors Nicole, de Stéphane Lafleur, en 2014. En tant qu’artiste visuel, il collabore régulièrement avec Exeko, où il a notamment exposé dans le cadre de l’événement Tandem Créatif en 2013 et en 2014. Avec JOE JACK ET JOHN, il est l’interprète principal du spectacle je ne veux pas marcher seul, présenté en 2015 en codiffusion avec le Théâtre Aux Écuries, puis en 2018 dans les maisons de la culture montréalaises. Membre du conseil d’administration depuis 2017, il devient artiste en résidence de la compagnie en 2019. En 2020, toujours au sein de JOE JACK ET JOHN, il participe au projet Pandemic Postcard du Harbourfront Centre avec sa création Les visages me manquent et fait partie de la distribution de S’il fallait tout détruire, une œuvre théâtrale pour le web écrite par Papy Maurice Mbwiti. Edon cultive par ailleurs une activité de poète et de dessinateur très personnelle et extrêmement fertile.

Photos : Charles Lafrance